historique du projet


Ce site vous apporte l'e-ssentiel du Web. L'objectif d'e-sens est de fournir des informations de qualité sur les enjeux et opportunités des Technologies de l'information et de la communication (TIC) afin de promouvoir leur accès et leur utilisation dans les entreprises.

Depuis 2001, « e-sens » est une belle aventure collective... 

2001, c'est avant la bulle Internet... Tout le monde pense que le Web serait pourvoyeur de e-commerce. Mais forts de notre expérience pédagogique « traditionnelle », et par esprit de contradiction, nous nous demandons comment conduire les étudiants à porter un regard à la fois engagé et distancé sur les évolutions en cours en matière de TIC. De nombreux étudiants, enseignants, responsables en entreprise sont intrigués par nos constants questionnements et contribuent à les faire évoluer. 

2002. e-sens est un site de contenu. Il s'appuie sur la convergence d’une vision stratégique, d’une vision de marché et d’une compréhension des outils techniques disponibles. Chaque mois, un dossier est publié par les participants. Les dossiers comportent cinq parties distinctes : un éditorial, une analyse, un cas pratique, des interviews et une fiche technique. Une fois élaborés et mis en ligne, ces dossiers sont envoyés aux membres de e-sens, soit environ 4 000 spécialistes du Web qui peuvent réagir sur les contenus et enrichir le débat. 

2005. e-sens devient un site de production de savoir. Notre objectif pédagogique vise maintenant clairement la construction et l’appropriation d’une grille de compréhension de phénomènes actuels, de sujets en mutation permanente. Dans cette perspective, l’architecture de nos formations (longues ou courtes) est conçue par la structuration de plusieurs registres d’intervention et d’accompagnement. les entreprises commencent à comprendre qu'il leur faudrait assez rapidement former au "e" leurs managers pour compléter les tout nouveaux "e-managers".

2010. La multiplication des sites d’information, inhérente au web, touche aussi e-sens, désormais confronté lui aussi au foisonnement de portails portant sur les mutations du web. Pour conforter la spécificité de son approche et garantir la qualité de ses productions, le dispositif du site se raffine. Afin de garantir la pertinence des questions abordées et de mieux anticiper les thématiques émergentes, des partenariats sont d’abord construits avec des praticiens et des professionnels. Un Club des Mentors est ainsi constitué qui réunit des dirigeants d'entreprises experts de notre secteur et propose des sujets d'investigation aux participants de e-sens. Une fois le cadre posé, nous demandons aux étudiants d’être en mesure de donner un sens aux réalités appréhendées via la toile et des publications récentes. Il s’agit de leur permettre de construire un objet d’investigation sous différentes perspectives. Le moyen consiste à leur former l’esprit en raisonnant sur la base d’un pitch définissant la question d’investigation, pourquoi il s'agit d'une question importante, à qui s’adresse le dossier ou encore en quoi réside leur contribution. 

2011. e-sens renforce sa nature d’espace de créativité en diversifiant ses canaux de production et de diffusion. Comme beaucoup d’autres sites de l’internet, il opère un retour paradoxal vers le monde physique en complétant son activité en ligne par des productions (livres et films) traditionnelles ainsi que par l’animation de conférences. Un accord avec de Boeck nous permet de publier les dossiers dans une collection dédiée : Le point sur le e-business & e-communication. Nos premiers films sont mis en ligne. Nos tables-rondes deviennent des espaces de rencontre qui donnent sens aux rencontres virtuelles faites par e-sens. Le journal Cominmag publie chaque mois certaines de nos analyses.

2012. e-sens structure plus formellement sa dimension de réseau social et favorise son interactivité. e-sens s’est construit une identité spécifique comme site collaboratif de contenus sur les dynamiques du Web : son enrichissement constant et la qualité de ses dossiers en font désormais une ressource particulièrement bien référencée. Les participants actuels, les anciens, les amis et les fans de e-sens se retrouvent sur le groupe LinkedIn de e-sens où ils partagent leurs analyses.

Notre site collaboratif a ainsi évolué au cours des ans et il permet aujourd’hui une lecture facilitée des dossiers réalisés, mais également une véritable interaction avec les acteurs à la pointe des savoir en devenir.

Bienvenue !

 

e-sens est en synergie avec ces autres sites dédiés la l’information, à la communication et à la recherche.

  • Observatoire de Vente et Stratégies du Marketing : il a été créé en 1999. Les activités de l'OVSM sont motivées par la volonté de faire progresser conjointement la recherche (fondamentale comme appliquée) et la pédagogie dans les domaines de la communication et du marketing. Aujourd’hui, 13 des entreprises les plus représentatives du tissu économique suisse participent activement à son développement : Aéroport International de Genève, Banque Mirabaud, Caran d’Ache SA, Caterpillar Overseas SA, Edwards Lifescience SA, Firmenich SA, Groupe Pharmacies Principales, Migros Genève, Nestlé Suisse, Piaget, Richemont International SA, Sanofi-Adventis Suisse, SGS.
  • Chaire "Innovation et régulation des services numériques" : elle a été constituée en 2007 par l’École polytechnique (Paris) et TelecomParistech, avec le soutien d’Orange. Son objectif est de contribuer à l'élaboration et l'animation d'une réflexion théorique de référence sur la création, la production, le développement et la consommation des services de l'immatériel du secteur des technologies de l'information et de la communication, ainsi que sur la dynamique de l'innovation, les principes et outils de régulation et leurs effets économiques à moyen et long termes. Elle organise régulièrement des conférences et séminaires internationaux d'échanges interdisciplinaires.
  • Chercher-publier : Dans le cadre d’une réflexion initiée sur l’évolution des pratiques de recherche et de publications dans le milieu académique, un questionnaire a été mis en ligne à partir de 2007. Une première vague de réponses a été obtenue de la part d’enseignants chercheurs de 108 disciplines de référence et de 12 pays francophones. Le questionnaire est toujours en ligne et continue à faire l’objet de réponses et d’analyses.